Bientôt la fin du questionnaire de santé pour obtenir un prêt immobilier ?

Lire la suite

Il y a quelques jours, le Crédit Mutuel a annoncé la suppression des questions relatives à la santé de l’emprunteur pour ses clients les plus fidèles. Un changement qui pourrait aussi être adopté dans d’autres banques à l’avenir. Ceci permettrait plus d’égalité lors de l’accès au crédit.

Qu’est-ce que le questionnaire de santé ?

Lorsque vous souhaitez contracter un prêt immobilier, la banque exige généralement que vous ayez une assurance emprunteur. Vous pouvez souscrire à l’assurance directement proposée par la banque ou choisir l’assureur de votre choix. Dans tous les cas, vous deviez jusqu’à présent remplir le fameux questionnaire de santé pour pouvoir souscrire à une assurance. Ce questionnaire permet à l’assureur d’évaluer les risques que vous présentez. En effet, c’est l’assureur qui devra prendre en charge le paiement de vos échéances de remboursement du crédit lorsque vous êtes dans une de ces situations :

  • décès
  • perte totale et irréversible d’autonomie
  • invalidité permanente ou incapacité temporaire
  • perte d’emploi (si vous choisissez cette garantie en supplément)

Ainsi, si vous avez des antécédents médicaux importants, les risques que vous ne réussissez pas à rembourser votre crédit (en cas de rechute par exemple) sont plus élevés que pour une personne en bonne santé. De ce fait de fortes inégalités quant à l’accès au crédit existent, les personnes plus susceptibles de tomber malades ou déjà malades étant perçues comme trop à risques et donc souvent mises à l’écart.

Que vous est-il demandé dans ce questionnaire médical ?

Le questionnaire est composé d’environs 14 questions et doit être rempli « en toute bonne foi ». Cela veut dire que si vous mentez ou omettez des informations volontairement. L’assureur peut refuser de vous indemniser et résilier votre contrat d’assurance.

Les questions portent sur 5 domaines :

  • vos antécédents personnels : opérations, accidents, maladies, traitements, bilans médicaux, arrêts de travail, …
  • vos éventuelles maladies et traitements actuels (ex : diabète)
  • votre poids et taille
  • vos pensions
  • votre statut : êtes-vous reconnu par la MDPH ou l’ALD comme étant un travailleur handicapé ?

Un examen médical peut être exigé par l’emprunteur pour avoir une meilleure représentation des risques que vous présentez. Cet examen est également obligatoire. Si la somme empruntée est supérieure à 400 000 € et que vous atteignez presque la limite d’âge autorisée pour la souscription.

Vous avez une affection longue durée (ALD) ? Jusqu’à présent, la plupart des personnes dans cette situation voyaient leur dossier tout simplement refusé et au mieux elles devaient payer d’importantes surprimes pour pouvoir être assurées. Avec la suppression du questionnaire médical, l’accès au crédit pourrait être amélioré pour ces personnes. Pour l’instant, aucune information précise n’a été dévoilée à ce sujet, c’est donc à suivre de près.

La suppression du questionnaire de santé en discussion au Sénat

Lors de la première lecture du projet de budget pour l’année 2022, le Sénat s’est dit favorable à la suppression du questionnaire de santé, ou du moins à la création de nouveaux contrats dans lesquels ce questionnaire ne sera pas requis. Ainsi, les banques ne pourront plus refuser des prêts pour raison médicale ou appliquer des surprimes. Cet amendement porté par Catherine Deroche (Présidente LR de la Commission des Affaires Sociales) devrait améliorer le système actuel d’assurance et le rendre plus égalitaire.

Une hausse des tarifs d’assurance à prévoir ?

Le risque principal de la suppression du questionnaire est la montée des tarifs afin de prévoir la hausse des recouvrements à venir. En effet, cette mutualisation totale des risques coûtera chère aux banques. Le Crédit Mutuel estime cette suppression à un coût d’environ 70 millions d’euros par an.

Nos services vous intéressent  ?

Contactez-nous pour prendre un rendez-vous téléphonique en deux clics. Ce rendez-vous de 30 minutes vous permet de nous en dire plus sur vous et voir comment nous pouvons co-construire votre projet.

Contactez-nousflèche rougeflèche rougeflèche rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez l'actualité

Vous souhaitez être accompagnés ?

Contactez-nous pour prendre un rendez-vous téléphonique en deux clics.
Ce rendez-vous de 30 minutes vous permet de nous en dire plus sur vous et voir comment nous pouvons co-construire votre projet.

Contactez-nousflèche jauneflèche jauneflèche jaune

Nos derniers articles

Expatriation : Transformer ma résidence principale en locatif
Expatriation : Transformer ma résidence principale en locatif aves sens Vous êtes expatrié avec des biens locatifs en France ? Ou vous avez un projet de partir à l'étranger. Et vous ne savez pas si il vaut mieux vendre votre bien ou le louer ? Ca tombe bien chez Gestia Solidaire on accompagne beaucoup de […]
Lire la suite
Comment louer plus solidaire ?
Comment louer plus solidaire ? Vous avez un bien en location qui se libère ou un projet d'acheter un investissement locatif ? La location plus solidaire vous trotte dans la tête. Mais bon vous avez des charges : emprunt, charges de copropriété et gestion locative... Vous avez donc besoin que ces charges soient couvertes au […]
Lire la suite
Réforme loi Cosse "Wargon" 2022
Réforme loi Cosse "Wargon" en 2022 Depuis le démarrage de notre activité avec Gestia Solidaire en 2020. Nous nous sommes focalisés sur la loi Cosse. Notamment pour la rendre plus accessible, plus connue. Mais aussi proposer un accompagnement unique pour encourager les propriétaires particuliers à l'utiliser. C'est donc une bonne nouvelle de savoir que ce […]
Lire la suite
1 2 3 46
Expatriation : Transformer ma résidence principale en locatif
Expatriation : Transformer ma résidence principale en locatif aves sens Vous êtes expatrié avec des biens locatifs en France ? Ou vous avez un projet de partir à l'étranger. Et vous ne savez pas si il vaut mieux vendre votre bien ou le louer ? Ca tombe bien chez Gestia Solidaire on accompagne beaucoup de […]
Lire la suite
Comment louer plus solidaire ?
Comment louer plus solidaire ? Vous avez un bien en location qui se libère ou un projet d'acheter un investissement locatif ? La location plus solidaire vous trotte dans la tête. Mais bon vous avez des charges : emprunt, charges de copropriété et gestion locative... Vous avez donc besoin que ces charges soient couvertes au […]
Lire la suite
Réforme loi Cosse "Wargon" 2022
Réforme loi Cosse "Wargon" en 2022 Depuis le démarrage de notre activité avec Gestia Solidaire en 2020. Nous nous sommes focalisés sur la loi Cosse. Notamment pour la rendre plus accessible, plus connue. Mais aussi proposer un accompagnement unique pour encourager les propriétaires particuliers à l'utiliser. C'est donc une bonne nouvelle de savoir que ce […]
Lire la suite
1 2 3 46